Quelle fiscalité pour les résidences secondaires ?

Publié le : 05 juillet 20224 mins de lecture

Aujourd’hui, de nombreuses personnes possèdent une résidence secondaire. Ces biens sont souvent situés dans des zones touristiques ou à la campagne, et peuvent représenter un investissement important. Mais quelle fiscalité s’applique à ces biens ?

Les résidences secondaires sont soumises au même régime fiscal que les résidences principales. Cela signifie que les propriétaires doivent payer des impôts fonciers, des taxes d’habitation et des taxes foncières. La fiscalité des résidences secondaires est donc relativement complexe.

Pour simplifier, on peut dire que les propriétaires de résidences secondaires doivent payer des impôts fonciers et des taxes foncières. Les impôts fonciers sont calculés en fonction de la valeur du bien, tandis que les taxes foncières sont calculées en fonction du revenu du propriétaire.

Les propriétaires de résidences secondaires doivent aussi payer une taxe d’habitation. Cette taxe est calculée en fonction de la valeur du bien et du nombre de personnes qui y habitent.

La France compte plus de 15 millions de résidences secondaires, un chiffre en constante augmentation. Pourtant, la fiscalité des résidences secondaires est souvent peu connue des propriétaires. Cet article vous permettra de mieux comprendre les différents impôts et taxes que vous devez payer lorsque vous possédez une résidence secondaire.

Quelles sont les taxes applicables aux résidences secondaires ?

Si vous possédez une résidence secondaire en France, vous serez imposable sur le revenu foncier perçu et sur la plus-value réalisée lors de la vente de votre bien.

Le revenu foncier correspond aux loyers que vous percevez pour la location de votre bien. Il est imposable au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Vous pouvez déduire certaines charges de vos revenus fonciers, notamment les intérêts d’emprunt si vous avez financé votre bien avec un crédit immobilier.

Si vous vendez votre résidence secondaire, vous serez imposable sur la plus-value réalisée. La plus-value est calculée en fonction de la différence entre le prix de vente et le prix d’acquisition du bien, majoré des frais de transaction. Elle est imposable au taux forfaitaire de 19 %.

Si vous êtes imposable sur le revenu en France, vous devez déclarer vos revenus fonciers et votre plus-value immobilière dans votre déclaration de revenus.

Comment est calculée la taxe foncière sur les résidences secondaires ?

La taxe foncière sur les résidences secondaires est calculée en fonction de la valeur locative cadastrale de votre bien. Cette dernière est établie par les services fiscaux en se basant sur les loyers que pourrait percevoir un propriétaire bailleur de bonne foi pour un logement de même type, dans la même zone géographique et dans des conditions semblables. La taxe foncière est donc plus élevée sur les résidences secondaires de grande valeur et situées dans des zones prisées. Elle est ensuite majorée de 10 % si vous êtes imposable sur le revenu dans la catégorie des hauts revenus et de 20 % si vous êtes non-résident.

Quelles sont les autres taxes applicables aux résidences secondaires ?

Les impôts fonciers sont calculés en fonction de la valeur locative cadastrale de la résidence secondaire. Cette dernière est établie par l’administration fiscale et peut être révisée tous les six ans. Les propriétaires de résidences secondaires doivent également s’acquitter de la taxe d’habitation. Cependant, celle-ci est calculée en fonction du nombre de pièces de la résidence et de la situation géographique du bien. Enfin, les propriétaires de résidences secondaires doivent également acquitter la taxe foncière sur les propriétés bâties.

Plan du site